La honte. En sortir.

par | Juin 25, 2019 | 0 commentaires

Éprouver un sentiment de honte, se sentir inférieur implique qu’un système de mesures et de représentations dévalorisantes par rapport à autrui ou à la société s’est instauré dans le psychisme de l’individu. Si ce dernier décide de s’engager dans un processus de résilience, les actions entreprises auront alors pour finalité, de revaloriser l’image qu’il a de lui-même.

La honte liée à son propre comportement

Les sentiments de honte et culpabilité sont assez proches, mais celui qui se juge coupable à tort ou à raison n’emporte pas avec lui l’idée de souillure indélébile et le rachat de ses fautes peut être envisagé après réparation.
La honte au contraire est profondément incrustée, liée à la personne et les sentiments de dévalorisation et de rejet sont très forts.

La honte qui résulte des humiliations

L’estime de soi est fortement ébranlée par le sentiment de honte. Il emprisonne l’individu, en l’empêchant d’explorer la vie avec toutes ses possibilités, avec confiance et enthousiasme, car plus que d’autres, il ne s’aime pas, n’éprouve ni bienveillance, ni compassion constructive envers lui-même. Il ne s’aime pas et ne se sent pas aimé. Qu’il porte en lui sa propre honte ou celle liée à ses origines, à un nom, à son ascendance ou à sa descendance, il se perçoit mutilé injustement d’une part de lui-même et est contraint au silence et à garder le secret sur l’origine de son mal-être. Il est isolé dans sa souffrance.

La honte de l’échec

L’échec peut également provoquer un sentiment de honte qui même s’il n’est pas avoué, est bien réel. Que l’on ait échoué dans un projet professionnel, dans une relation amoureuse ou même simplement à garder l’affection de personnes proches, notre personne est mise à mal. Nous sommes déchus.

Sortir de la prison de la honte

Prendre conscience « des hontes » que nous portons en nous est un premier pas vers une possible libération, car souvent, elles sont enfouies dans le Moi et sont niées. Mais pour rétablir l’estime de soi, réhabiliter l’image écornée et acquérir son droit d’être, sa liberté d’exister et de vivre une existence à hauteur d’espérance, il est nécessaire de conscientiser sur l’importance du problème, afin d’entamer le processus de résilience et de guérison.

Yveline