Incompris : que faire ?

par | Jan 24, 2017 | 0 commentaires

Encore un superbe article écrit par ma mère sur la difficulté de communiquer et l’incompréhension. Beaucoup de justesse et une analyse fine, subtile! Je partage sur mon site en son nom et avec accord dans la rubrique bonheur, car plus de tolérance, d’empathie et d’écoute de l’autre nous conduisent à une vie plus heureuse. Et voici le lien sur son site : https://jevaisauboutdemesreves.com/2016/10/30/lamitie/

Lorsqu’on communique…

Lorsqu’on communique, les incompréhensions sont inévitables ! Celles-ci résultent de nombreux facteurs, de sorte qu’il n’existe pas de solutions toutes faites pour les éliminer. Par contre, une attitude ouverte et orientée vers la clarification permet de minimiser leurs conséquences fâcheuses.

L’incompréhension fait partie de l’expérience de chacun. Nous connaissons tous la frustration de ne pas être compris par nos interlocuteurs. De même nous nous sommes tous retrouvés en face de personnes que nous n’arrivons pas à comprendre :  « Tu ne me comprends pas!  » , « Tu ne peux juger! »,  « C’est incompréhensible! »

La communication alors est truffée d’incompréhensions. Alors que faire ? Approuver et se taire pour ne pas créer de conflits!

L’incompréhension est le fruit d’une multitude de facteurs différents. Il n’est donc pas possible de proposer une solution valable pour toutes les situations. Par contre, deux attitudes me semblent utiles de façon générale : La première consiste à ne pas rejeter la responsabilité de l’incompréhension sur l’autre uniquement.

La communication naît de l’interaction. Elle résulte du comportement de tous les interlocuteurs. On ne peut par conséquent jamais être certain que le problème provient uniquement de l’autre.

Dans ce sens, des phrases comme : « Tu ne me comprends pas! » sont à bannir, car elles sont accusatrices. Elles suggèrent que d’un côté tout est correct et que l’autre est entièrement responsable du problème. Pour relever une incompréhension, une phrase comme: « On ne s’est pas compris ! », me semble préférable.

Apprendre à écouter…

Ecouter les autres est encore la meilleure façon d’entendre ce qu’ils disent.

Quand il nous arrive certaines choses, nous sommes abattus, mais lorsque le temps passe nous nous apercevons que Dieu avait voulu cela pour notre bien ou pour le bien des autres.

Laissons Dieu corriger nos plans et faire du nettoyage dans nos idées et nos projets, car nous ne savons pas ce qui est bon pour nous. LUI  oui !

En effets, les plans de Dieu à notre égard sont les meilleurs pour nous, même si nous ne le percevons pas sur le moment.

Toute cette confusion crée un mélange d’angoisse et de mal- être comme la mélancolie.

Remplaçons : 

La mélancolie par le COURAGE.

Le doute par la CERTITUDE.

Le désespoir par la FOI.

L’orgueil par la MODESTIE.